•  

    Revue faire part. LE LIEU EXACT. Eté 2019

     

    La revue faire part s'attache depuis de nombreuses années à explorer la poésie contemporaine à travers des monographies d'auteurs dont certains avec de fortes attaches ardéchoises (Jacques Dupin, Gil Jouanard, Nicolas Pesquès...)

    . Toutefois, il lui est arrivé par deux fois de se tourner plus spécifiquement vers le territoire où elle est éditée, notamment en 2013 avec un numéro consacré aux 'artistes de la grotte Chauvet'. 

    Elle propose cette année un opus lié à l'Ardèche, dont les paysages sont ouverts à des ailleurs, à des possibles : autour de la ligne de partage des eaux.

    Ce numéro a été soutenu par le Parc naturel régional des Monts d'Ardèche qui invite depuis quelques années des artistes à lire et à faire lire ces paysages en y intervenant concrètement. C'est ainsi que l'on peut rencontrer des oeuvres diverses le long de cette ligne de partage des eaux.

    Les membres du comité de rédaction de la revue ( Christian Arthaud, Alain Chanéac, Jean-Gabriel Cosculluela et Alain Coste), ont souhaité construire un questionnement sur le lieu, interrogeant sur 'l'exactitude' du lieu géographique, dans son lien avec l'exactitude et l'intensité de l'acte d'écrire, avec des artistes et auteurs expressément sollicités, dont j'ai eu le plaisir de faire partie.

    Revue faire part. LE LIEU EXACT. Eté 2019

     

    Sa thématique 'le lieu exact' propose aux lecteurs une balade sur la ligne de partage des eaux, et d'autres échappées...

    ****

    Revue faire part. LE LIEU EXACT. Eté 2019

    Le mont Gerbier de jonc

    Revue faire part. LE LIEU EXACT. Eté 2019

    Avec Jean-Gabriel Cosculluela, j'ai eu le plaisir de découvrir la ferme du Bourlatier, juste en face du Mont Gerbier de Jonc.

    **********

    Pour la sortie de cette revue, une première rencontre a été organisée à la ferme du Bourlatier, lieu emblématique du Parc des Monts d'Ardèche. Dans le bâtiment, étaient exposées les oeuvres graphiques présentes dans le numéro (photos, dessins, peintures, etc...) . Une lecture a été proposée par les auteurs présents.

    Revue faire part. LE LIEU EXACT. Eté 2019

    Revue faire part. LE LIEU EXACT. Eté 2019

    Revue faire part. LE LIEU EXACT. Eté 2019

    Revue faire part. LE LIEU EXACT. Eté 2019

    Revue faire part. LE LIEU EXACT. Eté 2019

    Alain Chanéac et Alain Coste

    Revue faire part. LE LIEU EXACT. Eté 2019

    Revue faire part. LE LIEU EXACT. Eté 2019

    Revue faire part. LE LIEU EXACT. Eté 2019

    Jean-Gabriel Cosculluela

    Revue faire part. LE LIEU EXACT. Eté 2019

    Juliette Mezenc

    Revue faire part. LE LIEU EXACT. Eté 2019

    Daniel Rivel

    Revue faire part. LE LIEU EXACT. Eté 2019

    Marie Tavera

    Revue faire part. LE LIEU EXACT. Eté 2019

    Michel Jean Hamm

    Revue faire part. LE LIEU EXACT. Eté 2019

    Alain Coste


    votre commentaire
  •  

    Traversées, fondée en 1993 à Virton en Belgique, est une revue littéraire dont la parution est trimestrielle.

    Le comité directeur de la revue est composé de Patrice Breno, Paul Mathieu et Jacques Cornerotte.

    Dans le numéro 91 du printemps 2019, cette revue accueille 5 de mes textes, tirés d'un manuscrit intitulé "solitudes des mondes rétrécis".

    C'est un joli ouvrage, avec quelques belles photos ouvrant l'imaginaire.

     

    Revue Traversées n°91. Printemps 2019

    Revue Traversées n°91. Printemps 2019

     

    ces ombres en surcharge

    sur des rafiots rafistolés d'espoir

    où tout peut se disloquer

    dans une nuit d'exil

     

    leurs vies s'échinent

    sous de pauvres sacs

    au bord de la rupture

     

    ils vont

    leur rêve gribouillé

    sur un papier froissé

    seuls

    chaque jour

    l'inexorable avancée

    alimente le feu

    si l'enfer ne leur revient

    dans un retour forcé

     

    ils n'ont que peu de mots

    partir ouvre leur dictionnaire

     

    *****

     

    fer brun de rouille

    le sang sèche sur nos trottoirs

    sous les larmes et les balles

    sous la bombe

     

    sur des visages jeunes

    encore le rictus

    douleur surprenante

    au cercle de la nuit

    dans ses mots amis

    et ses chants d'amour

    en rien la mort

    n'effacera leur joie

    en rien dans leurs couleurs

     les saisons encore fraîches

    ne s'éteindront

    entre les portes de la mort

    où vous siégez

    jusque dans le sang

    au soir de musique

    et de vers partagés

     

     

     


    2 commentaires
  •  

    Revue ARPA n° 124. octobre 2018

     

    J'ai le plaisir d'être à nouveau publié dans le revue ARPA

    Un grand merci à Gérard Bocholier et à son équipe!

     

    Je m'y retrouve une nouvelle fois en très bonne compagnie!

     

    ****

     

    fermer les yeux et atteindre la lumière

    toucher la nuit pure et noire

    son silence conduit la main jusqu'aux mots

    en plein jour

    dans l'ardeur de midi

    c'est encore elle qui guide la main

     

    nuit obscure

    le plus sûr des ponts au dessus-de la peur

    nuit

    vide céleste où accrocher les doutes

     

    la nuit en robe de soie pour le bal des mots

    ne se résigne pas aux heures du cadran

    éclairant le jour

    ce grand boiteux

    ce myope aux yeux blessés de soleil

     

    Daniel RIVEL

     

    ****

     


    votre commentaire
  •  

     

    Revue de littérature et de poésie actuelle portée par Sanda Voïca.

    Elle est aussi ouverte aux arts visuels (photographie, peinture, dessin, etc...) et à la réflexion sous toutes ses formes.

     

    Revue Paysages écrits. n°30. Octobre 2018

     

    Au sommaire de ce numéro :

     

     

     

    On y retrouve 3 de mes textes, tirés de 'octobre au point du jour'

     

     

    octobre au point du jour 6

     

    jardin

     

    terre acculée à l’estuaire

    la digue cautionne le travail

    d’après le temps des marais

    le mandala du jardin libre

    transcende le silence

    ce silence signé d’un coup de bec

     

    autour des cercles

    s’éveillent les paroles aigües

    des tenants du ciel

    demeure sans étranger

    à la bordure des tamaris

    un œil d’eau où quête le regard

    alors que se pose le corps engourdi de travail

     

    la méditation

    de l’épouvantail au parapluie

    donne asile aux passereaux

    le soleil en grand habit

    ouvre les arches du jour

    au plus près de la digue

    et sèche les larmes matinales d’octobre

    sur le pas de la porte

     

     

    octobre au point du jour 7

     

    rêves flétris dans les vasières

    sous la quête des aigrettes

    la voix affaiblie de l’estuaire

    piquée du cri

    des arpenteurs de laisses

     

    au loin la fente blanche

    d’une voile

    réécrit le chenal à mi-passage

    la lumière trace

    les falaises outre-eau

     

    le ricanement des grenouilles

    crissant aux rives des canaux

    tétanise le silence

    recueilli à marée basse

    dans les brumes de l’automne

     

    les fresques de lumière

    sur la pierre au dos de lichen

    guident ma main

     

     

    octobre au point du jour 4

     

    épine rouge

    plantée dans la main de la nuit

    ce feu des alambics de l’aurore

    distille un alcool froid

    couleur de fer fondu

    sur le miroir de l’estuaire

    les vasières l’absorbent

    l’œil du carrelet s’enivre

    et tremble sur ses jambes

    dans son reflet de boue

     

     

     
      
    Pour lire la revue sur Calameo :
    https://www.calameo.com/read/0016777721d7db1a384ec

     

     


     


    votre commentaire
  •  

    "La revue DISSONANCES est une revue thématique et semestrielle (parution mai et novembre), de création et critique littéraire, dont les objectifs sont la découverte et la promotion de la littérature francophone actuelle sous toutes ses formes. "

    Elle est éditée à Montjean-sur-Loire (49),  et est dirigée par Jean-Marc FLAPP.

     

    Revue DISSONANCES n° 34. Eté 2018

     

    Dans le numéro 34 de la Revue DISSONANCES, parmi les 27 textes

    retenus, j'ai eu le plaisir de voir publié "novembre à marée basse"

    tiré d'une série de 16 textes sur des impressions d'automne

    au bord de l'estuaire de la Gironde

     

    Revue DISSONANCES n° 34. Eté 2018

     

    novembre à marée basse n°13

     

    dans le flou

    d'une écriture d'eau

    sur des marges de peu de relief

    des échassiers tracent

    à petits pas

    des points lâches

    dans la toile élimée

    d'un pays de longue dérive

     

    *****

     

    Ce numéro, intitulé 'traces', contient aussi des illustrations d'Armelle LE DANTEC

     

    Revue DISSONANCES n° 34. Eté 2018

     

    ***

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique