•  

     

    Les 14 et 15 juillet 2018, la librairie Le Baz'Art des Mots, située à Hauterives (26) organisait des lectures intitulées:

    Les 'Jardins statuaires' du Baz'Art des Mots.

    Entre le samedi et le dimanche, une vingtaine d'auteurs ont lu leurs textes, entre interventions musicales et performances picturales d'autres artistes présents.

    Le samedi soir était proposé un 'banquet des écrivains', et le dimanche matin une pérégrination poétique le long de la rivière Galaure.

     

    Je suis allé y passer un moment le dimanche après-midi, l'occasion pour moi de rencontrer pour la première fois les libraires passionnés, organisateurs de l'événement. J'apprendrai en ce mois d'août que je n'aurai plus d'autre occasion de partager avec Alain Leze, brutalement décédé quelque temps plus tard.

     

    Les 'jardins statuaires' du Baz'Art des mots

    Alain Leze, libraire passionné, qui présentait Antoine Gallardo

    responsable des éditions La Boucherie Littéraire

     

    Les 'jardins statuaires' du Baz'Art des mots

    Marlène Tissot

    lisant un extrait de son ouvrage 'Lame de fond'

    paru aux éditions La Boucherie Littéraire

     

    Les 'jardins statuaires' du Baz'Art des mots

    Manuel Van Thienen, éditeur et artiste plasticien, qui publie des textes d'auteurs étrangers, notamment des peuples premiers. Il était venu avec Vaughan Rapatahana, et partageait sa lecture en proposant la traduction des poèmes.

     

    Les 'jardins statuaires' du Baz'Art des mots

    Vaughan Rapatahana, écrivain et critique néo-zélandais d'ascendance maorie

     

    Les 'jardins statuaires' du Baz'Art des mots

     

    Alain Leze, annonçant la performance picturale de Jacob Reymond

    qui réalisera une oeuvre durant les lectures dites par Alain Blanc

     

    Les 'jardins statuaires' du Baz'Art des mots

    Les 'jardins statuaires' du Baz'Art des mots

    Les 'jardins statuaires' du Baz'Art des mots

    Alain Blanc, auteur et éditeur (Editions Voix d'Encre)

     

     


    votre commentaire
  •  

    "La revue DISSONANCES est une revue thématique et semestrielle (parution mai et novembre), de création et critique littéraire, dont les objectifs sont la découverte et la promotion de la littérature francophone actuelle sous toutes ses formes. "

    Elle est éditée à Montjean-sur-Loire (49),  et est dirigée par Jean-Marc FLAPP.

     

    Revue DISSONANCES n° 34. Eté 2018

     

    Dans le numéro 34 de la Revue DISSONANCES, parmi les 27 textes

    retenus, j'ai eu le plaisir de voir publié "novembre à marée basse"

    tiré d'une série de 16 textes sur des impressions d'automne

    au bord de l'estuaire de la Gironde

     

    Revue DISSONANCES n° 34. Eté 2018

     

    novembre à marée basse n°13

     

    dans le flou

    d'une écriture d'eau

    sur des marges de peu de relief

    des échassiers tracent

    à petits pas

    des points lâches

    dans la toile élimée

    d'un pays de longue dérive

     

    *****

     

    Ce numéro, intitulé 'traces', contient aussi des illustrations d'Armelle LE DANTEC

     

    Revue DISSONANCES n° 34. Eté 2018

     

    ***

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    Marché de la poésie. Paris. Juin 2018

     

    Du 6 au 10 juin 2018, se tenait place Saint-Sulpice à Paris, un beau rassemblement de passionnés de poésie, revues, maisons d'édition, poètes, lecteurs...

    Ce fut l'occasion de rencontres enrichissantes,  l'occasion aussi de retrouver des amis ou des poètes dont j'aime l'écriture et la sensibilité.

     

    Marché de la poésie. Paris. Juin 2018

     

    Marché de la poésie. Paris. Juin 2018

     

    Marché de la poésie. Paris. Juin 2018

    avec Mikaël Saint-Honoré, directeur des éditions de l'Aigrette

     

    Marché de la poésie. Paris. Juin 2018

    Jacques Brémond

     

    Marché de la poésie. Paris. Juin 2018

     

    Marché de la poésie. Paris. Juin 2018

    avec Nicole Barrière, venue présenter l'ouvrage "Tisserands du monde"

     

    Marché de la poésie. Paris. Juin 2018

    avec Sanda Voïca sur le stand des Editions LansKine

     

    Marché de la poésie. Paris. Juin 2018

     

    Avec Martine Morillon-Carreau et la revue Poésie/première

     

    Marché de la poésie. Paris. Juin 2018

     

    Marché de la poésie. Paris. Juin 2018

    avec Alain Freixe sur le stand des Editions de L'Amourier

     

    Marché de la poésie. Paris. Juin 2018

     

     


    votre commentaire
  •  

    POESIE EN TARENTAIZE

    Médiathèque Centrale de Tarentaize 

    20 - 24, rue Jo Gouttebarge
    42001 Saint-Etienne cedex 1

    JEUDI 17 MAI 2018 à 17H30 

     

    DANIEL RIVEL  

       pour son dernier recueil  

    La porte du bélier sans corne 

     

     

    PRÉSENTATION                   Nicole Barrière

     

     LECTURES                     Daniel Rivel et les poètes de Poésie en Tarentaize

     

    animé par Nicole Barrière 


    Poésie en Tarentaize 17 mai 2018

    Des passionnés de poésie réunis ce soir là autour d'un auteur, quel honneur  sarcastic

    Certains d'entre eux ont lu des textes choisis dans mes diverses parutions, et j'ai pour ma part, présenté une sélection de poèmes tirés de

    "la porte du bélier sans corne", paru récemment chez Alcyone.

     

    Poésie en Tarentaize 17 mai 2018

    Poésie en Tarentaize 17 mai 2018

    Poésie en Tarentaize 17 mai 2018

    Poésie en Tarentaize 17 mai 2018

     

    Animée par Nicole Barrière, cette rencontre a vu également les interventions de Christian Degoutte, Marcel Faure, Irène Duboeuf, Maryse Fevre...

    Qu'ils en soient tous chaleureusement remerciés!

     

     




    votre commentaire
  •  

    Sur l'ocre rouge de Marrakech, sur les routes de l'Atlas, sur les kasbahs et sur le port d'Essaouira se sont écrits des paysages, des rencontres que j'ai réunis dans un recueil "la porte du bélier sans corne".

    Silvaine Arabo et les Editions Alcyone viennent de le publier en cette veille de printemps 2018...

     

    la porte du bélier sans corne. mars 2018

     

     *************

    mots jetés dans les espaces mouvants de la rue
    l’équilibre vient du souffle et de l’écho
    dans l’ombre grillagée de ruelles à vous perdre
    de rouge et de poussière
    le temps glisse entre les murs de peu de regards
    se déchire aux crochets des bouchers
    à l’éloquence des pistes s’asséchant
    au creux des venelles sans issues

     

    la porte du bélier sans corne. mars 2018

     

    sur la braise la terre bouillonne
    d’odeurs révélées et de sucs distillés
    la rue se déverse sur le quai étroit
    face au mur
    chacun d’une main affamée
    déplie le pain au-dessus des épices
    le feu ne s’éteint pas
    j’attends le retour des oiseaux de nuit

     

    la porte du bélier sans corne. mars 2018

     

    fierté portée à bout de parole
    le mot glisse entre les étals
    monte pour se couvrir
    du manteau de prière
    à l’ouverture du minaret
    retombe en pluie
    sur les terrasses imbues de soleil
    en bas sous le couvert des souks
    les mots se toisent
    se bousculent de l’épaule
    bombent le torse
    se tirent par la manche
    battent le temps
    sur l’enclume des artisans
    murmurent dans les fils de soie
    tissent un accord autour du thé
    pour rebondir jusqu’à la dernière écorce du jour

     

    la porte du bélier sans corne. mars 2018

     

    l’œil des neiges
    abandonne larme après larme
    son emprise sur les terres de hauts combats
    un frisson ébruite le secret des pics
    à l’aile qui ouvre le jour
    je marche sous un éboulis de lumière
    un galet sous la langue
    la salive libère
    le goût rose des rencontres
    sous l’âcre ferment de la solitude

     

    la porte du bélier sans corne. mars 2018

     

    http://www.editionsalcyone.fr/439203637

     

    *****************

    photos Christine Rivel-Ruffin

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires