•  

    Sur l'ocre rouge de Marrakech, sur les routes de l'Atlas, sur les kasbahs et sur le port d'Essaouira se sont écrits des paysages, des rencontres que j'ai réunis dans un recueil "la porte du bélier sans corne".

    Silvaine Arabo et les Editions Alcyone viennent de le publier en cette veille de printemps 2018...

     

    la porte du bélier sans corne. mars 2018

     

     *************

    mots jetés dans les espaces mouvants de la rue
    l’équilibre vient du souffle et de l’écho
    dans l’ombre grillagée de ruelles à vous perdre
    de rouge et de poussière
    le temps glisse entre les murs de peu de regards
    se déchire aux crochets des bouchers
    à l’éloquence des pistes s’asséchant
    au creux des venelles sans issues

     

    la porte du bélier sans corne. mars 2018

     

    sur la braise la terre bouillonne
    d’odeurs révélées et de sucs distillés
    la rue se déverse sur le quai étroit
    face au mur
    chacun d’une main affamée
    déplie le pain au-dessus des épices
    le feu ne s’éteint pas
    j’attends le retour des oiseaux de nuit

     

    la porte du bélier sans corne. mars 2018

     

    fierté portée à bout de parole
    le mot glisse entre les étals
    monte pour se couvrir
    du manteau de prière
    à l’ouverture du minaret
    retombe en pluie
    sur les terrasses imbues de soleil
    en bas sous le couvert des souks
    les mots se toisent
    se bousculent de l’épaule
    bombent le torse
    se tirent par la manche
    battent le temps
    sur l’enclume des artisans
    murmurent dans les fils de soie
    tissent un accord autour du thé
    pour rebondir jusqu’à la dernière écorce du jour

     

    la porte du bélier sans corne. mars 2018

     

    l’œil des neiges
    abandonne larme après larme
    son emprise sur les terres de hauts combats
    un frisson ébruite le secret des pics
    à l’aile qui ouvre le jour
    je marche sous un éboulis de lumière
    un galet sous la langue
    la salive libère
    le goût rose des rencontres
    sous l’âcre ferment de la solitude

     

    la porte du bélier sans corne. mars 2018

     

    http://www.editionsalcyone.fr/439203637

     

    *****************

    photos Christine Rivel-Ruffin

     


    votre commentaire
  •  

     

    Mon ouvrage "Albâtre sur ciel" est publié en cette fin d'été par Michel Cosem et

    les Editions Encres Vives. Il est le 348 ème recueil de cette collection intitulée : Lieu

    et propose une errance dans les lumières normandes du Pays de Caux.

     

    Albâtre sur ciel

     

    *****

    il n'a besoin de rien pour vous écraser de sa grandeur

    le pays de falaises laisse toujours un refuge

    aux hommes de haute communion

    un havre de plénitude hors des meutes pressées

    et des voyageurs impudiques

    *****

     

    Albâtre sur ciel

     

    La collection "Lieu" propose des poèmes liant un poète à l'un de ses lieux favoris : voyage, rêverie, méditation, quotidien, biographie, reportage.

     

    Albâtre sur ciel

    Varengeville-sur-Mer Juin 2013

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • ''Les chercheurs d'aube''. Parution mars 2014.


    votre commentaire
  •  

    Claude

    avec des bras prêts à tous les enlèvements

    il apaisait le ventre des remorques

    dans le dédale des entrepôts

    et leurs quais sombres

     

    sans questions

     

    avant le jour sur des lignes coutumières

    il nourrissait les villes

    avec la joie simple

    des hommes aux larges épaules

     

     


    votre commentaire
  • Tiré de ''Les chercheurs d'aube''.

    Panneau texte Daniel Rivel, photographie Christine Ruffin, réalisé pour l'expo 2012


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique