•  

    Nous nous sommes croisés en 2014 au Festival Voix de la Méditérranée à Lodève... puis à "Samedi poésie, Dimanche aussi" à Bazoches en 2015...

    De ces échanges est né un dialogue amical entre le poète fils d'ouvrier et le poète fils de paysan. Les textes de Marcel Migozzi résonnent particulièrement en moi, créant l'envie d'en offrir en partage.

     

    *****

     

    Pour revenir en 36, aux jours

    Des jardins ouvriers, popu,

    Jours que l'on dansera, les rues

    Elevées dans les poings

    Dans un des premiers souvenirs, il n'entre

    Qu'une faible lumière à partager

    Entre six corps dans la cuisine.

    Chacun devra le colorer

    Avec un sang plutôt de pauvre.

    Mais un jour l'enfant dénoué criera

    Vivant.

    (un autre cri)

     

    Tiré de "L'heure qui chasse" Editions Gros Textes

     

    *****

     

    Sommets des calicots    on marche

    Bidons en tambours rouge sang qui battent

    Produits de beauté populaire

     

       Plus question de vieillir et plus

    D'histoire de chevet   on marche

    (Toulon-grève du 12-XII-95)

     

    Tiré de "Cité aux entrailles sans fruits" Editions Gros Textes

     

    *****

     

    Un soir d'hiver ça fume à l'ombre

    d'une brouette paillée.

    Etable d'or et de fumier pour les oiseaux

    Et l'écriture mieux respire

    à des poèmes qui survivent à l'enfance.

    ...

    Vieillit avec un fagot oublié

    le four communal, pains

    de poussière dans la gueule

    à la croûte noirâtre, voûte.

     

    Le talus monte jusqu'au toit au bord d'un merle

    au charbon sans usage

    Son bec, braise dans le temps.

     

    Textes tirés de "Vers les fermes, ça fume encore" Editions Potentille

     

    *****

     

    Marcel Migozzi

    Marcel Migozzi. Bazoches 2015

    *****

     

    Au fond, qu'est-ce qu'on fait en longeant

    Un champ de pommes de terre dans le soir

    Quand on les arrose, si bien enterrées,

    Ou des touffes de lavande lévitant

    Dans les lavoirs de calcaire ?

    On marche en dehors de l'hiver, comment

    Dire le répéter

    Avec l'assurance du torrent sur la roche :

    Vivant vivant, on est vivant?

     

    *****

    Je lis

    Qu'une émotion est un abus

    De poésie

    Une mésange zinzinule

    A cet instant

    Sourire mais

    Comment publier ça, ce chant

    Ailleurs que dans

    Mon olivier?

     

    Tirés de "Un rien de terre" Editions L'Amourier

     

    *****

     

    Midi   le vieux chapeau de paille

    Donne tête de châtaigne

     

    Yeux de sommeil   on perd conscience

    Chat-chaise de jardin-olivier-ciel   mélange

     

    Des éclats d'ombres fraîches

    Réveilleront plus tard la vie dans une peau nouvelle   ruche

     

    En vieillissant   il faut

    Recommencer l'appel des présences discrètes

     

    *****

     

    Dernier salut au rouge-gorge

     

    Le jardin où bleuit la nuit

    Sent les tomates à l'invisible

    Chair   si proche

     

    Jardin   bonheur au confluent   destin

     

    Tirés de "Ruralités" Editions Alcyone

    *****

     

    Marcel Migozzi

    Marcel Migozzi et Daniel Rivel     "Samedi poésie, Dimanche aussi" Bazoches 2015

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique